Petite visite en vue d'un séjour

les marcassins nous invitent, groiiik !



En montant de Cubières-sur-Cinoble

Pour accéder au domaine du Bouchard en voiture, on emprunte une petite route partant du village de Cubières vers le Nord. Au bout de trois kilomètres se présente une bifurcation où le soleil nous indique le chemin.
Débarrassée de son revêtement la route poursuit sa montée un kilomètre de plus jusqu'à se voir complètement barrée d'une lourde grille métallique : la propriété de trois-cents hectares est close.


Quand s'ouvre la porte

On entre et on se dirige vers la demeure des propriétaires que l'on aperçoit là-haut. En cours de route on prend le premier chemin à gauche pour visiter le gîte "ranch" dont on devine la toiture parmi les arbres.
C'est là que nous logerons du 22 au 29 août.


Côté repas

Outre la cuisine et le séjour attenant à l'intérieur, on dispose aussi d'une grande table sur la terrasse extérieure avec un coin barbecue.


Côté repos

Trois chambres offrent chacune quatre couchages : un lit double ou deux simples et deux lits superposés. A proximité, des toilettes et des douches. Pour un papy et ses deux petits-enfants de six et quatre ans, c'est plus que suffisant.
D'où l'idée d'ouvrir notre porte à d'autres pour partager repas, activités, logement... à convenir (s'adresser à Jean-Marie ou l'appeler au 06 07 52 95 94)


Côté paysage

Derrière le "ranch", dont on voit la toiture au premier plan en contrebas, passe l'un des chemins parcourant le domaine et donnant accès aux quelques autres gîtes qui y sont dispersés.
Avant de partir en balade, un coup d'oeil vers le Sud d'où l'on est venu : en-bas, près du portail d'entrée, l'un des trois étangs ; à l'arrière-plan, l'entaille des spectaculaires gorges de Galamus que l'on traverse pour venir de St-Paul de Fenouillet (Pyrénées Orientales) à Cubières sur Cinoble (Aude) par une étroite route longeant vertigineusement l'Agly.


Un fameux voisin

A l'occasion d'une fin du monde annoncée, il a fait parler de lui jusqu'au délire : le Pic de Bugarach. Plus terre à terre, entre lui dont les couches sont inversées* et l'Agly dont le cours est un défi à la compréhension**, quel besoin d'extra-terrestre pour alimenter le buzz !?

* ses roches sont constituées de sédiments dont certains déposés plus récemment se trouvent extraordinairement placés en-dessous de plus anciens.

** ce fleuve ne reprend la direction de la mer (Ouest -> Est) qu'après avoir traversé bizarrement (Nord -> Sud) une "vallée" enchâssée entre deux barrières rocheuses qu'il n'a pu franchir qu'en les entaillant profondément (gorges de Galamus et clue de la Fou).


De furtifs grognons

A proximité de "la bergerie du Salbadou", autre gîte à deux kilomètres du "nôtre", surprise pour le promeneur discret : plusieurs familles de sangliers se régalent à l'orée du bois.
Dès qu'il est repéré, presque tous ces cochons disparaissent comme par enchantement. Il en reste quelques-uns pour la photo. Les plus gourmands ? ou les moins craintifs ?


D'élégantes surprises

Sur le chemin du retour vers le "ranch", juste après un tournant, un bruit de sabots et de pierres ! Plusieurs ont bondi se mettre à couvert, mais pour la photo ne s'est attardée que la plus coquette ? ou la plus curieuse ?


De prudents broûteurs

Tout près du "ranch", déjà aperçues à l'aller, ces têtes aux bois veloutés - d'aspect certes, mais de contact ? - se tiennent à bonne distance du chemin pour revenir à la pâture dès que l'empêcheur de broûter en rond - malgré lui - aura diparu.


Un autre étang

Un peu au-dessus et derrière les bâtiments de service, un vaste espace dégagé dont le sol souple invite à s'allonger pour une veillée aux étoiles...
Mais bien d'autres activités sont prévues pour les enfants : balades à la découverte du domaine, observation d'animaux, reportages photo, constructions de cabane, moulin à eau ou à vent, cadran solaire, voilier en modèle réduit, cerf-volant, pêche à la ligne, attrape-rêves...